Essuie tes larmes va, avec le temps tu sais

Il viendra un jour où cette grande détresse

Te semblera si loin ! Essuie tes larmes c’est

Une peine éphémère. Retrouve donc liesse

 

Car il ne sert à rien de se lamenter sur

Un présent de passage, soufflé dans la seconde,

Poussé par l’avenir dont nul n’est jamais sûr.

Tu me réponds : « je sais,  je connais déjà l’onde

 

Ses inlassables remous, son courant sournois.

Le fleuve où chacun se débat n’est  jamais calme

Et moi je me noierai en ces eaux plusieurs fois. »

Mais tu sais la cascade coule en un lieu alme

 

Où l’on peut ressourcer l’énergie doucement.

Alors oui, c’est vrai,  le chemin est difficile.

Il y a des dangers après chaque tournant

Mais c’est face à l’épreuve et non dans le facile

 

Que chacun sort grandi, enrichi et plus fort !

Alors essuie tes larmes, tes yeux trop humides.

Affronte ton destin, allez, fais cet effort !

Je te promets qu’un jour tes désirs si timides

 

Se verront exaucés. Encore faudra t il

Accepter le combat, montrer de l’endurance,

Tu ne gagneras pas si tu vois dans l’exil

L’unique solution. Essuie tes larmes,  danse,

 

Il faut suivre le rythme, et sentir le tempo.

Essuie tes larmes,  joue, il te reste une chance

De gagner la partie. « Je n’ai jamais de pot ! »

Alors deviens stratège ! Prends le dé et lance !

 

 Invente les cartes dont tu auras besoin !

Bluffe-toi ! Va chercher cette énergie vitale

Tapie au fond de toi ! Et de toi prends donc soin

Un jour tu gagneras ! La fin n’est pas létale !