Dans nos mondes allant vers l ardue quête de soi,

De rencontres en désillusions qui nous hantent,

D espoirs dérévés en perte de la foi

Nous traversons des flots de peurs sanguinolentes

 

Et des mers de pourquoi à chaque déception.

Est-ce moi ? Est-ce l autre ? Est-ce là la logique ?

Mais y en a-t-il une quand on parle passion 

Au-delà des espoirs d un bonheur chimérique ?

 

Et puis nous regardons ce monde sans comprendre :

L Homme serait il fou ? Ou bien sont ils à part ?

On questionne l humain : ses limites…à apprendre ?

Le loup garou en lui se taille belle part…

 

Où commence le monstre et où s’arrête l’homme ?

Et si, même un peu de pire dormait au fond de nous ?

Et s’il n était question de folie ou d’idiome ?

Si le monstre venait quand on est à genoux ?

 

Alors ? Et moi ? Et toi ? Et lui ? Et elle ? Des anges ?

N’oublie pas la part d ombre qui flotte en chacun.

Même ceux qui sourient veillés par leurs archanges

Affrontent leurs démons….crois bien qu’il n’est aucun

 

Individu ici vierge de tout noir…en chacun vit l’obscur.

Mais alors, la lumière ?  Oui chacun la recèle

Et peut la faire luire.  En plus ce n’est pas dur !

Il suffit d’un sourire, un brin d’Amour et telle

Une fleur qui éclot,  celui-ci se répand

En l’être de celui à qui on vient l offrir.

Tu vois,  c’est si facile : gentillesse qu’on tend

À l autre en un cadeau quand on le sait souffrir.

 

Alors dis moi pourquoi tout ce sang et ces larmes ?

Parce que la solitude et parfois un chemin

Qu'elle viendra troubler…Et celui qui n’a d’arme

Face à ce monde hostile et qui cherche une main

 

Peut rencontrer parfois la mauvaise personne

Ou la mauvaise idée…est-ce un monde à l envers ?

Non, peut être pas, mais dans lequel résonne

Une souffrance d êtres qui trouvent en leurs pairs

 

Un écho qu’ils ignorent. C'est pourquoi cette quête

Existentielle est si importante à nos yeux

Car pour ne pas se perdre il vaut mieux se connaître

Pour s accepter enfin et éloigner l odieux. …