Le Pic de l’Enfer

« - Tu es vraiment très très grand, Igor! On ne doit pas être plus gros que des fourmis pour toi! Comment tu fais pour nous voir et nous entendre? , demanda Luna, curieuse.

-          Vous faisiez tellement de bruit tous les deux en vous disputant qu'il était difficile de ne pas vous entendre!", expliqua Igor en éclatant de rire.

 

            Luna et Edan, gênés, baissèrent la tête et leurs joues rosirent légèrement. Le géant redoubla de rires et poursuivit:

 

« - Mais non, je vous fais marcher! En vérité, si je peux vous voir et vous entendre, c'est parce que les sens des géants, la vue, l'ouïe, et l'odorat en particulier, sont beaucoup plus développés que ceux des êtres humains. Tu devines pourquoi? , demanda-t-il à Luna.

-          Je crois, répondit celle-ci. C'est parce que votre grande taille pourrait être dangereuse pour les êtres plus petits, comme nous, et vos sens sont plus développés pour que vous puissiez les voir, les sentir, et les entendre, pour ne pas leur faire de mal.

-          Tu es brillante Luna, félicita Igor, c'est en effet la bonne explication. La nature est vraiment bien faite n'est-ce pas? 

-          Vous avez dit que vous étiez un des gardiens du Monde des Rêves, qu'est ce que c'est exactement? , demanda Edan qui, comprenant que le géant ne représentait aucun danger pour lui, commençait à se décontracter un peu.

-          C'est simple, expliqua Igor, puisque nous sommes très grands, et que nos sens sont plus développés que ceux de la plupart des êtres vivants, nous pouvons voir très loin, jusqu'au-delà de l'horizon, entendre le plus petit bruit dans la forêt, celui d'une fourmi qui marcherait sur une feuille par exemple, et nous pouvons également sentir et discerner toutes les odeurs, du parfum d'une rose à l'odeur nauséabonde d'un être malveillant. C'est pour cela que nous sommes les gardiens de ce monde. Notre mission  est de protéger les rêves des enfants, mais ça devient de plus en plus difficile..., soupira le géant.

-          Un instant, l'interrompit Edan. Si je comprends bien, ce que vous êtes en train de dire c'est que cet endroit si bizarre où nous avons échoués Luna et moi serait le Monde des Rêves?

-          Tu as bien compris », répondit Igor. 

 

            Edan observa ce qui l'entourait d'un oeil nouveau, pensif. Luna et lui-même se trouveraient donc dans le Monde des Rêves. Cette idée paraissait totalement absurde à Edan. Le Monde des Rêves, d'habitude, c'est en dormant qu'on y pénétrait, pas en se perdant en forêt! D'un autre côté, si c'était le cas, ça pourrait expliquer beaucoup de choses: la mystérieuse fée qui les avait conduit jusqu'ici, la porte magique, la démesure de cette forêt avec ses arbres géants, son herbe haute de plusieurs mètres, la présence d'Igor, et peut-être même le comportement si étrange de sa soeur... S'ils se trouvaient bien dans le Monde des Rêves, comme le prétendait Igor, alors tout devenait possible, et il ne fallait plus s'étonner de rien.

 

« - Pourquoi ça devient de plus en plus difficile? , demanda Luna, curieuse, à Igor.

-          Parce que les enfants, aujourd'hui rêvent de moins en moins. Ils veulent grandir trop vite, et quelque part ils y parviennent. Ils veulent être "des grands" très tôt, et être traités comme des adultes. Du coup, ils agissent comme leurs parents et cessent de rêver, et petit à petit, la magie qui permet à ce monde d'exister disparaît. »

 

            Les yeux du géant s'embuaient de larmes. Il s'agenouilla et posa sa main ouverte devant Luna et Edan, les invitant à monter dans sa paume. Luna grimpa énergiquement à l'intérieur. Edan, plus réticent, suivit sa sœur et se hissa lui aussi dans la main d'Igor. Luna, debout, s'accrocha au pouce du géant. Edan, peu rassuré, préféra s'agenouiller et, pour plus de sûreté, s'agrippa à l'auriculaire d'Igor. Le géant éleva alors sa main à hauteur de ses yeux. Devant les enfants, tout un monde se découvrait. En dessous d'eux, vue de cette hauteur, la forêt paraissait avoir repris une taille normale. Au fur et à mesure qu'elle avançait vers l'horizon, les arbres devenaient moins grands, l'herbe moins haute, jusqu'à disparaître totalement, laissant place à la plaine qui s'étalait, plus loin, sur plusieurs kilomètres. Autour de cet espace, s'élevaient des bâtiments de forme rectangulaire.

 

« - Qu'est ce que c'est là-bas? On dirait des immeubles. , demanda-t-elle à Igor en les lui désignant.

-          Ce ne sont pas des immeubles, expliqua Igor, ce sont les maisons des géants. Comme tu vois, elles font le tour du Monde des Rêves. C'est parce que chaque maison est un poste de garde. »

 

            Edan détourna son regard des bâtiments pour suivre des yeux le cours du ruisseau qui serpentait entre les rochers. Le mince filet d'eau turquoise qu'il distinguait maintenant descendait en direction De l’est, traversait les collines verdoyantes, et venait se perdre aux pieds d’une immense cascade qui surgissait de nulle part. Elle dévalait dans le ciel ensoleillé comme un gigantesque rideau d'eau dans lequel chatoyaient les couleurs d'un arc-en-ciel qui brillait jusqu'à l’ouest du Monde des Rêves, terminant sa course dans l'eau scintillante d'un océan d'or.

 

« - C'est magnifique!, s'extasia Edan.

-          Vous voyez le volcan là-bas?", demanda Igor en leur indiquant le nord.

 

            Devant eux, très loin, dans l'horizon, le ciel devenait plus sombre. De gros nuages noirs s'amoncelaient, aspirant dans leur pénombre les rayons du soleil, recouvrant de leurs ombres les confins du Monde des Rêves. Luna et Edan tendirent le cou et plissèrent un peu les paupières. Là-bas, sous la brume des nuages noirs, se dessinaient les pics d'une montagne. Soudain, Edan poussa un cri d'effroi. Luna, jeta un coup d’œil à son frère: Son visage avait pâli brusquement.  Les traits tirés, bouche bée, les yeux agrandis par l'horreur, il regardait la montagne, pétrifié. Intriguée, Luna observa plus attentivement le volcan. Elle comprit bientôt ce qui avait tant effrayé Edan: Au sommet de la montagne, les courbes de ses contours, parfaitement arrondies au nord, devenaient progressivement de plus en plus abruptes et se rejoignaient en marquant un angle au sud, le tout formant le visage d'une tête de mort,  à l'intérieur de laquelle deux cratères brûlants de lave en éruption paraissaient deux yeux rouges brillants de haine.

 

« - On appelle cet endroit « le pic de l'enfer », expliqua Igor. Tous les cauchemars des enfants sont renfermés dans les deux cratères de ce volcan. Jusqu'ici, il était toujours resté endormi, nous l'avions toujours cru éteint. Mais depuis quelques temps maintenant, le nombre de cauchemars s'accumulant, les deux cratères sont devenus trop peu profonds pour les renfermer. C'est pour cette raison que le volcan est entré en éruption et que ces gros nuages noirs se sont amoncelés au-dessus de la montagne. La pluie qu'ils déversent sur le pic de l'enfer depuis des années n'est autre que les larmes  des enfants malheureux. Comme ils sont de plus en plus nombreux, cette nuée noire avance de plus en plus sur le Monde des Rêves.

-          Les enfants malheureux? , murmura Luna, l'air grave, qui sont-ils?

-          Il y en a dans le monde entier, petite Luna, expliqua Igor, la voix tremblante, de grosses larmes roulant maintenant sur ses joues. Ce sont des enfants à qui personne ne donne d'amour: des enfants qui n'ont pas de parents, pas de famille, des enfants à qui l'on fait du mal, beaucoup de mal.

-          Qui leur fait du mal? , demanda Edan dans un souffle.

-          Des adultes. », répondit Igor.

 

            Edan ouvrit la bouche pour protester mais Igor ne lui en laissa pas le temps et poursuivit:

 

« - Je suis d'accord avec toi Edan. Tous les adultes ne sont pas méchants. La grande majorité d'entre eux sont des gens très gentils qui aiment leurs enfants plus que leurs propres vies et donneraient n'importe quoi pour les protéger. »

 

            Edan se calma à ces mots et écoutait, maintenant, d'une oreille attentive.

 

« - Malheureusement, il existe aussi des adultes méchants, très méchants, qui font du mal aux enfants.

-          Pourquoi? , demanda Luna dont les yeux s'embuaient de lames de désespoir.

-          Parce qu'ils sont jaloux d'eux. Parce qu'ils envient leur innocence. Ces adultes là étaient souvent eux-mêmes des enfants très malheureux. C'est pour ça qu'une fois devenus grands, ils se vengent sur les enfants qu'ils connaissent.

-          Mais ce n'est pas juste, ce n'est pas la faute des autres enfants s'ils étaient malheureux quand ils étaient petits! , protesta Edan, indigné.

-          Non, bien sûr. Mais ce n'était pas de leur faute non plus si les adultes leur faisaient du mal quand eux-mêmes étaient petits. Ils n'avaient rien fait non plus pour le mériter. Mais ces enfants qui ont grandi dans la douleur, sans amour, sans protection, sont devenus fous avec le temps. Fous et dangereux. Ce n'est pas vraiment leur faute, mais c'est comme ça. »

 

Igor se tut. Les deux enfants et le géant contemplèrent ensemble, dans le plus grand silence, les nuages noirs qui s'amoncelaient toujours au-dessus du volcan.

 

« - Si ça continue, bientôt le Monde des Rêves n'existera plus. Ces nuages l'engloutiront, comme l'océan a fait disparaître l'Atlantide, il y a des millions d'années, conclut Igor dans un sanglot.

-          C'est terrible!, soupira Edan.

-          Il faut faire quelque chose! , s'exclama Luna. Toi et les autres géants vous êtes les gardiens de ce monde! Vous ne pouvez pas le regarder disparaître sans rien tenter pour le sauver!

-          Nous ne pouvons rien contre ce drame, hélas. Nos pouvoirs ne sont pas assez puissants pour lutter contre un tel amoncellement de douleur. Nous ne sommes que les gardiens de ce monde, ce n'est pas nous qui l'avons créé. Si quelqu'un peut agir, ce sont les enfants eux-mêmes, car ce sont leurs rêves qui nous permettent à tous d'exister ici. »

 

            Les regards d’Edan et Luna se croisèrent. Ils pensaient à la même chose.

 

« - Mais Igor, nous sommes des enfants, nous! Alors on doit forcément pouvoir faire quelque chose! , s'exclama Edan, enthousiaste.

-          Je ne sais pas Edan..., répondit Igor. Vous êtes des enfants, c'est vrai...mais vous n'êtes que deux. Comment deux enfants pourraient-ils lutter seuls contre ce fléau ? D'ailleurs, comment êtes-vous arrivés ici ?

-          La fée aux papillons! , s'exclama Luna, et elle expliqua toute l'histoire à Igor.

-          Ainsi c'est Aislinn qui vous a guidés jusqu'ici! ».

 

            Une lueur d'espoir s'était allumée dans les yeux du géant et un grand sourire s'affichait maintenant sur son visage